Branché

Soins virtuels – nouvelles et opinions

Podcast 20 décembre 2018

Le virage aux soins virtuels est à l’horizon : Dr Ed Brown

« Je crois vraiment qu’il y aura plus de soins de santé virtuels à l’avenir que de soins de santé en personne, je ne sais juste pas à quel moment cela se produira. Nous sommes sur cette voie et c’est inévitable », a fait part le chef de la direction d’OTN Dr Ed Brown au cours d’une récente entrevue pour la baladodiffusion de Patient Critical.

PJ Mierau, hôte et directeur général de Patient Critical Co-Op, un organisme sans but lucratif canadien appartenant aux patients qui donne une voix aux patients dans le secteur de la santé, a entamé l’entrevue en observant que la prestation de soins de santé numériques au Canada en est toujours à ses débuts, mais que dans toutes les provinces, la télémédecine expérimente avec ce qui deviendra « simplement les soins de santé traditionnels » dans les années à venir.

Après avoir fait part de la vision d’OTN d’accorder à tous les Ontariens un accès convivial aux meilleurs soins de santé à l’endroit et au moment où ils en ont besoin, avec les soins virtuels étant la clé, Dr Brown a discuté d’un certain nombre de services et d’initiatives d’OTN, comme « eVisite » ou la vidéoconférence sécurisée. Comme service fondamental et de longue date d’OTN, eVisite a permis d’éviter près de 270 millions de kilomètres en déplacements pour les rendez-vous des patients l’année dernière, suffisamment pour faire l’aller-retour vers lune 340 fois, a affirmé Dr Brown.

« C’est écologique aussi : les gens n’ont pas à se déplacer, à prendre l’avion ou l’autobus ou brûler des combustibles, a-t-il dit. »

eVisite élimine non seulement les délais et le stress associés aux déplacements liés aux rendez-vous, mais il améliore l’accès aux soins peu importe endroit, que ce soit joindre un spécialiste ou son médecin de famille au moyen des soins de base de eVisite. Cette dernière initiative est particulièrement excitante selon Dr Brown, puisqu’elle permet aux patients d’entamer un contact en ligne avec leur médecin lorsqu’ils ont besoin de le faire.

Pour ceux qui souffrent de maladies comme la maladie pulmonaire chronique et l’insuffisance cardiaque, le programme de surveillance à distance et d’autoencadrement de télésoins à domicile a démontré son efficacité comme soutien à l’autogestion au cours de la dernière décennie. Neuf des quatorze réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS) l’utilisent et les données montrent une réduction de 60 à 80 pour cent des hospitalisations pour les patients participants. Lorsqu’il est question de santé mentale, la communauté en ligne Big White Wall, récemment devenue gratuitement accessible pour tous les Ontariens grâce au financement du gouvernement, est adoptée avec enthousiasme comme outil pour gérer la dépression et l’anxiété.

« Tout ce que nous faisons comporte une formule gagnant-gagnant », souligne Dr Brown. Lorsque vous créez de nouveaux processus de soins appuyés par la technologie, ceux-ci peuvent à la fois offrir un meilleur service à la clientèle et être plus efficients. Toutefois, même si de nombreuses initiatives virtuelles ont été couronnées de succès au cours des années, les diffuser à l’ensemble de notre système de santé compliqué et lourdement réglementé demeure un défi.

Les consommateurs ne sont pas le problème, puisqu’ils sont déjà prêts grâce à leur téléphone intelligent; c’est le système de santé qui doit se rattraper, a-t-il indiqué. OTN est motivé par le but de faciliter dans la mesure du possible pour les fournisseurs et le système de santé la tâche d’intégrer de nouvelles approches qui améliorent les résultats pour les patients et leur expérience.

« Je suis un grand partisan de l’idée d’inclure les patients dans les événements de conception; vous devez joindre les gens qui ont de l’expérience vécue », a-t-il dit. Cela met souvent en évidence les problèmes comme la prestation de soins fragmentés, les défis liés à l’accès aux soins et une pauvre communication.

Dr Brown a présenté le travail d’OTN sur sa nouvelle plateforme axée sur la clientèle, laquelle a été mise à l’essai avec les consommateurs afin de s’assurer qu’elle est pertinente et claire. Selon lui, pour que la conception collaborative soit réussie, elle « ne peut pas être le spectacle en première partie, elle doit être la tête d’affiche », et lorsque vous travaillez avec des patients, « vous devez écouter, comprendre et trouver des solutions qui tiennent compte de ce qu’ils ont dit ».

Il a dévoilé qu’OTN explore une nouvelle initiative de conception collaborative, cherchant des façons d’offrir de meilleurs soins de base aux patients vivant avec des maladies chroniques.

Écoutez l’entrevue en version intégrale ici (disponible en anglais seulement).

A propos de l'auteur: Kat Kostic est une rédactrice pour Branché, et une spécialiste en marketing et en communications à OTN.